Confinement
Une série entre isolement et suspension - avril 2020​​​​​​​
À chacun son confinement. 
Je partage le mien avec Blaise mon compagnon, sujet dans cette série.

Ces images parlent de l’isolement et de la suspension du temps que m’évoque le confinement. 
L’isolement occupe le plus souvent une place limité du temps. L’individu est un être sociable avant tout. En confinement, le champ temporel de l’isolement s’expand jusqu’à prendre « toute » la place. La pénombre s’installe.
La suspension marque celle du temps. L’être, entre présence et absence, est figé dans une attitude du quotidien, le souffle retenu, dans l’épaisseur du temps qui s’écoule.
L’humain, ainsi « s’abandonnant », l’esprit flou, peut facilement s’égarer, se dissoudre, jusqu’à ne devenir qu’un automate.
Au-delà, c’est le droit et la liberté d’aller et venir, de penser, « d’être » dont il est question.

Ce confinement est à coup sûr l’occasion d’un ralentissement. 
C’est précisément alors, l’occasion de mener une réflexion approfondie, de créer. Cette expérience inédite individuelle et collective nous interroge profondément, interroge nos modes de vie et nos vies en société. 
Pour que l’humain puisse rester maître de son devenir, de sa vie, de ses pensées. 

Sous l'arbre

Taille des oliviers

Dans la cuisine

La chambre

Jardinage

Sur la rambarde

Retour de courses

Au bureau à domicile

Sieste dans l'herbe

Balade en vélo

Messages

La corde à linge

Les cartons

Café

Sous le cèdre

Back to Top